16. mars, 2018

Le Parlement européen

 
Le Louise Weiss, siège du Parlement européen à Strasbourg
& symbole d’une démocratie ouverte, transparente et toujours en construction

Le projet européen a avant tout apporté un demi-siècle de paix, de stabilité et de prospérité qui a considérablement amélioré les conditions de vie des européens. Il suffit de se souvenir de nos grand-parents pour constater que c’est une Europe unie qui a mis fin à autant de guerres sur notre petit continent.

Le Parlement européen est l’organe parlementaire de l'Union européenne. Il participe à l'élaboration de sa législation en se prononçant, avec le Conseil de l'Union européenne, sur les propositions de textes qui lui sont soumises par la Commission européenne. Il partage également avec le Conseil de l'Union européenne le pouvoir budgétaire et assure un contrôle politique sur l'ensemble des institutions de l'Union.

Plus de 500 millions de citoyens issus des 24 Etats membres sont représentés par les députés européens et Mr Antonio Tajani, de nationalité italienne, préside le Parlement depuis 2017. L’Union européenne est fondée sur l’Etat de droit et chacun de ses actes s’appuie sur des traités approuvés par tous les Etats membres.

Reflet d’un projet construit dans la décentralisation, le Parlement européen a son siège à Strasbourg alors que la Commission européenne et le Conseil ont le leur à Bruxelles et la Cour de justice de l'Union européenne au Luxembourg.

I. Architecture 

Le siège du Parlement européen se situe dans un bâtiment qui lui a été conçu, le Louise Weiss. Sa construction débuta en 1994 et il fut inauguré en 1999. Louise Weiss était une femme politique française d'origine alsacienne qui fut doyenne des député européens.  

Entre la création de l'Union européenne à l'issue du Traité de Maastricht de 1992 et l’ouverture du Louise Weiss, les parlementaires se rencontraient dans un édifice situé en face de ce dernier, désormais converti en une annexe dénommé le Médiateur européen. Les députés se réunissaient également, le temps des sessions plénières, au sein de l'assemblée générale du Conseil de l'Europe qui prêtait gracieusement ses locaux situés aussi au bord de l'Ill et du Rhin à Strasbourg (1). 

L'architecture du Louise Weiss s'organise autour de deux centres circulaires, l'Hémicycle et la Cour centrale, englobés par une ellipse qui comptent au total 1100 bureaux et deux espaces pour la restauration.

L'Hémicycle loge l'assemblée plénières. Quant à la Cour centrale, elle est formée d'une cour circulaire, l’Agora, entourée d’un immeuble de bureaux lui-même cylindrique. L’appellation Agora fait référence aux lieux de la Grèce antique destinés aux rassemblements sociaux et politiques de la communauté des citoyens de l'époque.

Afin de représenter une démocratie continentale naissante, les architectes ont conçu un bâtiment innovant qui, à travers ses formes et ses matériaux, raconte l’histoire politique de l’Europe. On retrouve ainsi des colonnes romaines dans la Cour centrale, un style baroque qui mélange courbes et lignes droites dans l’ellipse, et une sphère en chêne et en cèdre sous l’Hémicycle, fameux matériaux des premiers châteaux et caravelles de Colomb.

Le sommet de l’immeuble cylindrique qui entoure la Cour central donne l'illusion que le chantier n'a pas été achevé. Il s’agit d’illustrer une Union ouverte et toujours en construction, notamment vers l'est, côté du bâtiment le moins achevé. Enfin, et contrairement aux parlements nationaux faits d'imposantes pierres, le Louise Weiss est entièrement vitré, symbole d'une démocratie ouverte et transparente. 

II. Transparence et Démocratie  

Le Parlement européen regroupe 751 députés européens élus par les citoyens des Etats membres. Cet organe constitue l'unique institution internationale dont les membres sont élus au suffrage universel direct. Leur tâche principale consiste à représenter les citoyens et à défendre leurs intérêts à l’échelle de l’Union.  

Les députés se rencontrent une fois par mois à Strasbourg pour les sessions plénières d’une durée de quatre jours chacune. Le principal objectif de ces rencontres est le vote des propositions de textes soumises par la Commission européenne qui a lieu à la fin des trois derniers jours, durant un créneau de deux heures où 200 textes environ sont discutés.  

Lors des sessions plénières, le Louise Weiss accueille jusqu’à 8.000 participant, un nombre élevé qui s’explique par la quantité importante de délégations invitées, de journalistes et de traducteurs venus traduire en temps réel les débats en 24 langues. En dehors des sessions, ce nombre n’excède pas les 300.

Notons que dans le cadre de l'élaboration de la législation européenne, le rôle des membres de la Commission européenne se limite à proposer les textes de loi qui sont soumis au Parlement européen. L’issue du vote est donc l’affaire des députés élus au suffrage universel direct, et non pas des fonctionnaires de la Commission, contrairement aux prétentions des eurosceptiques. 

Par ailleurs, les citoyens peuvent également participer au processus politiques de diverses manières. Ils votent aux élections européennes, peuvent contacter leurs députés au Parlement européen, adresser des pétitions au Parlement européen ou lancer une initiative citoyenne demandant à la Commission européenne d’élaborer une proposition législative.

C’est ainsi qu’en 2012, le parlement européen a rejeté le très controversé accord commercial anticontrefaçon (ACTA) qui risquait d’enfreindre plusieurs droits fondamentaux, notamment la liberté d’expression et le droit à la vie privée. Dans un premier temps, l’accord avait été signé par l’Union et la plupart de ses Etats membres. Une vague de manifestation s’éleva et ce fut sous la pression de la société civile, exercée notamment au moyen de cinq pétitions dont une qui recueillit 2,8 millions de signatures, que le Parlement européen le rejeta marquant la fin effective de l’accord. 

Pour plus de transparence et de démocratie, la Cour centrale est ouverte au public et invite le citoyen à prendre part au débat, à l'image de l'Agora. De même, les citoyens peuvent assister à une séance dans l'hémicycle en siégeant au-dessus de la mêlée (2), les sessions plénières sont retransmises en directe sur internet et les propositions de textes sont mises en ligne (3).

(1) http://www.strasbourg-europe.eu/plan-quartier-europeen,41171,fr.html
(2) 
http://www.europarl.europa.eu/visiting/fr/strasbourg/visites-de-l%E2%80%99h%C3%A9micycle-et-du-parlamentarium
(3) 
http://www.europarl.europa.eu/plenary/en/home.html

2018/03/16 - Grégory Cassan - Le Louise Weiss, siège du Parlement européen à Strasbourg