Monde contemporain

 

Histoires de la mer, Jacques Attali, 2017

(No English translation)

« On ne raconte jamais l’histoire des hommes vue de la mer. Et c’est pourtant là que l’essentiel se joue. C’est en lien avec la mer que se sont faites l’essentiel des innovations ayant bouleversé les sociétés humaines. C’est par la mer que circulent, depuis des millénaires, idées et marchandises. C’est en s’assurant le contrôle des océans que les empires se sont hissés au sommet de leurs ambitions. C’est quand ils perdent le contrôle des mers qu’ils déclinent. À l’avenir, c’est encore par et grâce à la mer que surgiront les plus grandes superpuissances.

L’importance de la mer devrait donc s’imposer à nous, d’autant plus qu’on commence à comprendre son rôle écologique fondamental et la gravité des menaces qui risquent de la condamner à brève échéance. Nous devrions tout mettre en œuvre pour la protéger. Pourtant, il n’en est rien.

Que peut-on faire  ? D’abord, raconter l’histoire de la mer depuis les premiers instants de l’univers jusqu’à après-demain, prendre conscience de son rôle dans la perpétuation de la vie et dans l’histoire de l’humanité. De ne plus être à son égard dans une attitude de consommateur, mais de partenaire, respectueux et émerveillé. »

https://www.fayard.fr/documents-temoignages/histoires-de-la-mer-9782213704777


 

La géopolitique de l’émotion : Comment les cultures de peur, d'humiliation et d'espoir façonnent le monde, Dominique Moïsi, Nouvelle édition revue en 2011

(Translation : English version : The Geopolitics of Emotion: How Cultures of Fear, Humiliation, and Hope are Reshaping the World, Dominique Moïsi)

« A l'origine de ce livre, une conviction : on ne peut comprendre le monde actuel sans s'intéresser aux émotions qui le traversent et bien souvent le dirigent.

Les décombres des attentats du 11 Septembre, la liesse des foules fêtant l'élection d'Obama, le faste ostentatoire des Jeux de Pékin, l'arrogance de la Russie intervenant dans le Caucase : autant de scènes fortes qui dessinent une géopolitique de l'émotion, dont il est possible de dresser la carte. L'Europe et les Etats-Unis vivent une crise d'identité, qui alimente une culture de la peur (récemment nuancée par la sortie de l'ère Bush).

Peur face à la montée de "l'Autre", comme rival ou comme menace. Le monde arabe et musulman est marqué par une culture de l'humiliation, engendrée par un déclin historique et des frustrations politiques, sociales et religieuses. L'Asie, derrière la Chine, l'Inde et les pays de l'ASEAN, est portée par une culture de l'espoir et une confiance en soi qui sont largement le produit de la réussite économique.

A partir d'un vaste travail d'observation nourri de mille exemples, d'une connaissance approfondie de multiples pays et cultures, cet essai décrit un nouvel ordre du monde, qui détermine notre présent et notre avenir ».

https://www.gibert.com/la-geopolitique-de-l-emotion-4581504.html


 

Le dérèglement du monde, Amin Maalouf, 2009

(Translation : English version : Disordered World : A Vision for the Post-9/11 World, Amin Maalouf) - From Libanon 

« En ces premières années du XXIe siècle, le monde présente de nombreux signes de dérèglement. Dérèglement intellectuel, caractérisé par un déchaînement des affirmations identitaires qui rend difficiles toute coexistence harmonieuse et tout véritable débat. Dérèglement économique et financier, qui entraîne la planète entière dans une zone de turbulences aux conséquences imprévisibles, et qui est lui-même le symptôme d’une perturbation de notre système de valeurs. Dérèglement climatique, qui résulte d’une longue pratique de l’irresponsabilité... L’humanité aurait-elle atteint son « seuil d’incompétence morale » ? Dans cet essai ample, l’auteur cherche à comprendre comment on en est arrivé là et comment on pourrait s’en sortir. Pour lui, le dérèglement du monde tient moins à une « guerre des civilisations » qu’à l’épuisement simultané de toutes nos civilisations, et notamment des deux ensembles culturels dont il se réclame lui-même, à savoir l’Occident et le Monde arabe. Le premier, peu fidèle à ses propres valeurs ; le second, enfermé dans une impasse historique. Un diagnostic inquiétant, mais qui débouche sur une note d’espoir : la période tumultueuse où nous entrons pourrait nous amener à élaborer une vision enfin adulte de nos appartenances, de nos croyances, de nos différences, et du destin de la planète qui nous est commune. »

https://www.grasset.fr/livres/le-dereglement-du-monde-9782246681519